Situation : sud-ouest du Colorado, 48 km à l'ouest de Durango, superficie 210 km2     carte

Près des frontières avec l'Utah, l'Arizona et le Nouveau Mexique, le    parc national Mesa Verde (plateau verdoyant) créé en 1906 abrite une énorme concentration d'habitats indiens ancestraux construits du VIe au XIIe siècle, en excellent état de conservation. Les quelque 4 400 sites recensés comprennent des villages bâtis au sommet de la Mesa et des habitations (pueblos) aménagées sur les falaises pouvant comporter plus de 100 pièces.

                                


Le parc tire son nom de la présence en son sommet d'épaisses forêts de genévriers verts et de pins. Son altitude varie entre 1900 et 2550 mètres et il s'élève à 480 mètres au-dessus de la plaine. La géologie particulière, d'origine sédimentaire, de Mesa Verde explique l'implantation d'une importante communauté humaine : la Mesa est une véritable citadelle. L'accès au parc se fait par une montée abrupte depuis la route US 160.

Les premiers habitants de Mesa Verde, les Anasazis (Anciens en navajo), arrivèrent il y a 10 000 ans. Les tribus Pueblo et Hopi qui habitent actuellement dans l'Arizona et le Nouveau Mexique descendent de ce peuple. C'est après plusieurs milliers d'années qu'ils devinrent sédentaires, de 500 à 1300 ap. J.C., date à laquelle le site a été abandonné quand une sécheresse prolongée dévasta la région.

Les Anasazis ont occupé initialement le sommet des mesas ou ils vivaient dans des "maisons-fosses", les pithouse. Ce type d'habitation comportait une pièce carrée dont le sol était creusé sur quelques dizaines de centimètres avec 4 piliers de bois dans le sol à chaque extrémité pour supporter le toit recouvert de brousailles et d'une couche de boue. Ils pénétraient par une ouverture centrale pratiquée dans le toit et se trouvant habituellement au-dessus du foyer.

         


Puis ils ont construit des villages troglodytes nichés dans les creux des falaises protégés par des auvents rocheux qui représentaient un gain de sécurité face aux ennemis. A l'abri du soleil l'été, protégés des intempéries l'hiver, ils ont même l'eau courante. Ces ruines d'habitations troglodytiques à plusieurs étages dans les falaises représentent les dernières 7
5 à 100 années d'occupation.

                 

 

Cliff Palace est la plus grande construction troglodyte découverte en Amérique du Nord, lovée dans une vaste grotte au-dessus d'un canyon. Un escalier étroit permet de s'y rendre. Le village comporte une tour circulaire caractéristique ainsi qu'une tour carrée de 4 étages servant au guet. Outres les 217 pièces d'habitation on peut y observer 23 pièces semi-souterraines circulaires appelées kivas servant de chambre de cérémonie. Entre 200 et 250 personnes y vivaient.