carte   Situation : Californie,   superficie : 13400 km2


La vallée de la mort détient son nom d'un incident qui se produisit pendant la ruée vers l'or en Californie en 1849. Une petite expédition de chercheurs d'or tentant un raccourci vers la Californie se perdit dans la vallée. Avant de trouver une issue certains membres du groupe périrent de la chaleur intense et du manque d'eau.

             


Elle est située au nord du désert Mojave à environ 320 km au nord-est de Los Angeles et à 200 km au nord-ouest de Las Vegas. Elle comprend les vallées sèches de Salt Creek au nord-ouest et de l'Amargosa River au sud-est, et s'allonge sur une distance de 225 km.

Cette vallée a été creusée par une ancienne mer asséchée de la période glaciaire. C'est un désert continental, la chaîne de la Sierra Nevada empêchant l'air humide de l'océan Pacifique d'atteindre la région.

            


La Death Valley renferme au sud le point le plus bas de l'hémisphère occidental : 86 m en dessous du niveau de la mer. Un lac peu profond nourri des eaux chargées de minéraux provenant des montagnes avoisinantes se forme en hiver et évapore en été pour exposer de brillantes surfaces de sel blanc. Des dunes de sable procurent à la partie nord de la vallée l'aspect classique d'un désert.

La température y dépasse constamment 40°C à l'ombre en été et monte jusqu'à 57 °C, dans un paysage de Dunes de sable, lacs asséchés, rochers érodés, canyons, lacs de sel. Elle ne tombe que rarement en dessous de 38°C, même pendant la nuit.

       


Elle possède, malgré un des climats les plus chauds du globe, une faune et une flore (900 espèces) surprenantes. Dans cette région la plus aride des Etats-Unis, les précipitations, très faibles (moins de 50 mm par an) et irrégulières d'une année à l'autre, suffisent à entretenir une végétation composée de plantes succulentes : cactées et yuccas.

Ces espèces végétales se sont adaptées de différentes manières à la sécheresse ambiante: certaines ont des racines s'enfonçant à plus de 15 mètres, d'autres étendent démesurément leur réseau de racines juste sous la surface, d'autres sont couvertes d'un épiderme les protégeant de l'évaporation.
            
 

Les animaux ont également développé des techniques de survie, soit en s'activant plutôt la nuit, soit pour les plus grands en habitant les zones d'altitude où ils trouvent une relative fraîcheur et un peu plus d'humidité dans des bosquets de pins, d'acajous et de génévriers.

La vallée est, depuis 1933, classée monument national (Death Valley National Monument).